Adresse
Téléphone
 
 
La dépêche du Midi du Lundi 17 Octobre 2016

Une rentrée sur quatre sites pour le TTLG

 
Labastide de Lévis, Gaillac, Castelnau de Montmiral et Lisle sur Tarn : le TTLG ouvre des antennes, signe de l'engouement pour le tennis de table. Des bénévoles assistent Vincent Royer dans l'encadrement des jeunes.
 
 
Le TTLG (Tennis de Table Labastide de Lévis-Gaillac) a bien réussi sa rentrée. Il devrait dépasser son effectif 2015 de 90 licenciés et ouvre même des antennes à Castelnau de Montmiral, le lundi soir (18h-20h) depuis deux ans, et tout récemment à Lisle sur Tarn, où il a profité du nouveau gymnase pour y établir un créneau régulier le vendredi (18h-20h également).
Vincent Royer, le professeur, se démultiplie pour être en alternance sur les quatre sites, avec le renfort de quelques parents bénévoles qui participent à l'encadrement.
Le club dispose même d'une section «baby ping», le vendredi à Labastide de Lévis, assurée par Léa Moncan, un des piliers du club, comme joueuse et comme dirigeante. A Gaillac, les pongistes du TTLG se retrouvent le mercredi à 18 heures au gymnase Pichery, avec les enfants en première partie de soirée, les adultes ensuite. Signe que cette rentrée s'effectue dans les meilleurs conditions, ils sont quatorze à s'échauffer au lieu des huit l'an dernier à la même époque : le tennis de table a le bon vent.

Une structure solide


Le club est bien structuré, avec Dominique Laugé à la présidence, Philippe Gouillon trésorier et Vincent Royer qui assure - en plus - le secrétariat. Après l'échauffement de 15 minutes sans raquette, à faire des pas chassés et travailler les appuis, vient l'échauffement à la table (prêtées par le Lycée Victor Hugo), où l'on se renvoie la balle en accélérant le rythme, puis une grosse heure d'exercices techniques sur des thèmes (coup droit, revers, attaques, défenses…) et, en clôture de séance, un quart d'heure de matchs. Le TTLG engagera cinq équipes dans les compétitions départementales et régionales, en intégrant le plus possible de jeunes pour les confronter à la concurrence. Avant de ranger le matériel, un dernier conseil de Vincent Royer : «on ne laisse pas sa raquette au soleil ou à la pluie. Un coup d'éponge et on la range dans la housse». La pratique commence là, dans le respect de l'outil.